Menu

Peut-on faire du canyoning après 60 ans ?

Le canyoning est une activité de pleine nature qui permet de découvrir la nature, mais aussi de se découvrir soi-même. Il est bon sur le plan physique que psychologique, et cela, quel que soit l’âge du pratiquant à condition bien sûr de prendre en considération toutes les mesures de sécurité nécessaires. Et une fois qu’on dépasse 60 ans, on doit redoubler d’attention pour conserver sans danger tous les plaisirs du trek et de la marche.

Une limite d’âge ?

Tout le monde peut faire du canyoning. Néanmoins, pour des raisons de sécurité, il y a un âge minimum qu’on ne puisse pas négliger y participer soit de 4 ans. Par conséquent, aucune limite d’âge maximal n’est requise pour faire du canyoning. C’est le moniteur ou l’accompagnateur lui-même qui détermine si une personne peut ou ne peut plus faire l’activité et cela en fonction du terrain.

De ce fait, une personne bien qu’elle a 60 ans et plus peut toujours faire du canyoning, mais avec une descente facultative avec peu d’obstacle. Alors si on souhaite le pratiquer en famille avec les parents ou les grands-parents, les moniteurs peuvent diviser les membres en groupe selon les âges des membres. Le premier groupe rassemble les personnes dynamiques qui sont toujours aptes à affronter plusieurs obstacles et les falaises plongeants. Le second regroupe les personnes âgées et à mobilité réduite. Elles pourront faire des descentes dans des circuits plus faciles.

Pourquoi doit-on être plus prudent une fois passé 60-65 ans ?

Les personnes plus âgées sont moins réactives et plus vulnérables. Elles sont aussi moins souples. Elles ont donc moins de contrôle quand elles sont dans l’eau.

En outre, la transformation de la masse graisseuse engendre par ailleurs une plus grande sensibilité au froid et à la déshydratation. Le fait de rester longtemps dans l’eau peut donc générer des risques de maladies. Cela peut aussi accentuer une perte globale d’appétit pour des besoins nutritionnels inchangés.

Enfin, les aptitudes cardiaques baissent alors que l’inertie cardiaque (échauffement, récupération) accroît. L’intégralité du système est moins performante et il est important d’en avoir conscience pour se faire plaisir sans prendre des risques.