Menu

Faut-il savoir nager pour faire du canyoning ?

Si l’on cherche une activité aquatique sportive originale et très ludique à faire en famille ou avec les familles, on peut choisir le canyoning. Comme pour n’importe quelle activité en pleine nature, il est aussi soumis à diverses conditions pour pouvoir être réalisé. Étant un sport nautique, on se demande alors si on a besoin de savoir nager ou pas pour pouvoir faire du canyoning. Voici plus d’informations.

Ce qu’on doit savoir

Il est nécessaire d’être conscient que le canyoning est une activité outdoor à pratiquer avec un expert. C’est obligatoire pour optimiser la sécurité quand on évolue dans un canyon. L’accompagnateur grâce à ses savoirs et ses expériences peut juger si l’endroit est accessible ou non. Il est aussi apte à guider les clients tout au long de la balade particulière. Il se chargera également de rediriger certains pratiquants dans le cas d’une inaptitude à faire une descente dans une cascade par exemple. En effet, quand on fait du canyoning, on peut emprunter plusieurs chemins, mais si l’on n’a pas d’accompagnateur, on ne pourra pas les connaitre.

En outre, on doit aussi la plupart du temps évoluer dans des cours d’eau. Il existe aussi des canyons très techniques, d’autres un peu moins. Au début, le moniteur donne toutes les informations concernant les niveaux de la descente (facile, difficile). Au cours de la descente, on peut faire la découverte de diverses d’activités comme les cascades, toboggans naturels, rappels et bien d’autres encore.

À qui s’ouvre le canyoning ?

Certes, le canyoning est une activité sportive qui est ouverte à tout le monde même les débutants. Néanmoins, il y a une condition qu’il faut connaitre avant de le faire. On doit savoir nager pour pouvoir faire du canyoning. Toutefois, on n’a pas besoin d’être un expert en natation. L’essentiel est d’être en mesure de nager convenablement pour évoluer dans un lit de cours d’eau dont le débit peut aller de faible à plus rapide. Bien sûr, si on débute dans le canyonisme, il vaut mieux s’attaquer à des circuits faciles et des descentes non dangereuses et sans risques.