Menu

Nos conseils avant de se lancer dans une via ferrata

Les vacances avec les proches sont des occasions d’essayer de nouvelles activités. Parmi elles, on peut expérimenter la via ferrata. C’est une discipline très développée dans les Alpes. Elle signifie littéralement « voie ferrée ». Elle mélange la randonnée et l’escalade. C’est une sorte de balade un peu particulière en moyenne montagne, le long des parois rocheuses via des barreaux d’échelles, des passerelles, des ponts de singe et des poutres. Mais avant de se lancer, il y a certains points qu’on doit connaitre.

Comment faire de la via ferrata ?

Pour évoluer le long de ce parcours incrusté dans la roche, les pratiquants ou ferristes doivent poursuivre une voie ficelée. Il s’agit d’une sorte de main courante liée par des broches qui suit l’ensemble du chemin. Cela optimise la sécurité. Pour réaliser le périple, le ferriste est régulièrement attachée au câble par les deux mousquetons de sa longe de via ferrata.

Néanmoins, le long de ce circuit bien singulier, il est possible de tomber sur des points d’arrêt. Dans ce cas, il est indispensable de faire passer chaque mousqueton, l’un après l’autre pour qu’on puisse toujours être attaché. Cela permet de sentir la remontée d’adrénaline. C’est d’ailleurs le but de cette activité. Le long du parcours, il y a toujours un moniteur à qui on peut demander de l’aide ou des consignes nécessaires pour rendre l’expérience la plus sûre possible.

Quel équipement pour pratiquer la via ferrata ?

Pour débuter en via ferrata comme avec n’importe quelle autre activité, on aura besoin de quelques équipements essentiels. Le harnais d’escalade équipé d’une longe de via ferrata munie de deux mousquetons et d’un absorbeur d’énergie en est le premier. On doit aussi porter un casque.

Pour faciliter le déplacement, on a aussi besoin d’une corde d’une trentaine de mètres et des mousquetons supplémentaires, à vis ou demi-nœud. On appelle aussi cet élément un HMS. Pour ne pas avoir mal à la main, on doit porter des gants résistants. Une paire de chaussures ayant de bonnes semelles, en relief de type chaussures de trail ou de randonnée est aussi indispensable.

Pour prévenir les éventuels problèmes, on doit aussi porter un sac à dos pour mettre des affaires comme les vêtements de pluie, de l’eau, une trousse de secours, des collations, etc.